Se loger

Vous cherchez un logement durant vos études dans la Métropole ? Lyon Campus vous accompagne dans vos recherches et vos démarches.

Quel type de logement choisir ?

Les résidences étudiantes

Proches des écoles et facultés, elles permettent d'avoir un logement clé en main à son arrivée. Le plus souvent, les appartements sont déjà équipés et différents services sont proposés (espaces collectifs, laverie, local à vélo etc). 

 Parmi les résidences étudiantes du territoire, vous pouvez vous loger

  • en résidence du Crous
  • en résidence privée

Faire une demande de logement au Crous

> sur le site du Crous 

> sur votre espace services.etudiant.gouv.

où vous constituez un DSE (Dossier Social étudiant), avec vos demandes de logement et de bourse, entre le 15 janvier et le 30 avril de chaque année.

Les logements sont attribués sous conditions de ressources sur une année universitaire (renouvelable), avec priorité aux étudiants boursiers.

 

Zoom sur la Résidence pour la Réussite Parc Blandan du Crous

Située à Lyon 7e, cette résidence étudiante propose d'allier loyer abordable et système de tutorat. L'objectif : favoriser la réussite scolaire et l'accès au logement des étudiants boursiers. Vous pouvez intégrer la résidence Parc Blandan en tant que tutoré dès votre 1ère année, ou devenir tuteur lors de votre L3, M1 ou M2.

Découvrez des témoignages vidéos et plus d'infos sur le site du Crous

Des logements sociaux accessibles aux étudiants

Ce sont des logements aux loyers contrôlés par la loi, proposés par des bailleurs sociaux aux personnes à faibles revenus. Ils peuvent être accessibles aux étudiant.es sur demande, avec des délais d'attente variables, de plusieurs semaines à plusieurs mois.

L'OPAC du Rhône

Lyon Métropole Habitat

Une liste de bailleurs sociaux sur le site logement social 69

La colocation

Habiter dans un appartement plus grand tout en limitant son budget, éviter la solitude, vivre avec des amis… Le logement en colocation peut comporter de nombreux avantages.

2 types de bail existent en colocation :

  • Un bail individuel : chaque colocataire signe un contrat avec le propriétaire et est responsable de son propre loyer uniquement. Le logement est divisé en surface différence et les colocataires ne sont pas liés légalement.
  • Un bail unique signé avec tous les colocataires : chacun dispose des mêmes droits et obligations et est responsable collectivement de la location en cas de dégradation ou problème. Le partage du loyer, des charges et des tâches se définit entre les colocataires.
Le saviez-vous ?

En cas de bail solidaire, vous êtes liés par une "clause de solidarité" : si un colocataire ne paye pas son loyer, un autre colocataire devra le faire. Cette clause continue jusqu’à 6 mois après la fin de votre préavis.

Découvrez les colocations solidaires

Le principe : vivre en colocation dans un logement à petit prix, tout en s'impliquant dans un projet solidaire.

  • Vous pouvez partager une Koloc' À Projet Solidaire dans un quartier prioritaire de la Métropole et favoriser le développement local en montant un projet avec d'autres jeunes : événement avec les habitants ou encore mise en place d'un compost par exemple.
  • Pourquoi pas partager le loyer... et du lien social avec des personnes âgées en optant pour la colocation intergénérationnelle ? C'est ce que propose notamment l'association ESDES Inter-Générations.

Retrouvez des offres de colocations solidaires dans la Métropole de Lyon sur les sites Socoloc et Loc & coloc.

La sous-location

Proposer ou trouver son logement en sous-location, c'est légal, à conditions de respecter les règles suivantes :

  1. Vous avez un accord écrit du propriétaire pour la sous-location du bien et le montant mensuel du loyer
  2. Le montant du loyer de la sous-location ne peut pas être supérieur à celui du loyer classique, et doit être déclaré aux impôts par celui qui le perçoit
  3. Un contrat de bail en sous-location est rédigé, directement avec le propriétaire ou en agence, et est signé par toutes les parties

Certains sites proposent aussi d'échanger sa chambre ou son logement avec un autre étudiant, comme Swap&studyStudyenjoy ou HousingAnywhere.

Les hébergements temporaires

Pour une nuit, une semaine ou plus : il existe d'autres hébergements temporaires que l'hôtel pour vous dépanner le temps de trouver un logement.

Quelles sont les démarches à faire ?

Constituer son dossier de location

Plusieurs documents justificatifs doivent être remis à votre bailleur pour louer un logement privé ou dans le parc social.

Le saviez-vous ?

Votre bailleur n'a pas le droit de vous demander de justifications sur vos finances personnelles. Il lui est également interdit de demander votre casier judiciaire et toute information concernant votre santé ou celle de votre garant.

Les documents demandés : 

  • un RIB,
  • une pièce d’identité,
  • un justificatif de domicile et la quittance des 3 derniers loyers,
  • un justificatif de situation professionnelle : pour les étudiants, une photocopie de la carte étudiante ou du certificat de scolarité,

Les mêmes documents seront aussi demandés à votre garant.

Signer son bail

Une fois votre dossier de location accepté, vous devez signer un bail : ce document officiel reprend les informations entre le bailleur et le locataire. Chaque partie (propriétaire, locataire et éventuelle agence) doit obligatoirement posséder une copie du bail.

Télécharger notre fiche récap' pour signer son bail

N'oubliez pas de prendre une assurance logement, obligatoire à votre emménagement.

Connaissez-vous le bail mobilité ?

Réservé aux étudiant.es, stagiaires et alternant.es ou services civiques, il permet de louer un appartement meublé entre 1 et 10 mois maximum. Ce bail de courte durée, non renouvelable, vous évite certaines démarches : vous n'avez pas de dépôt de garantie à verser, mais vous devez avoir un garant.

Se renseigner sur le bail mobilité

 

L'état des lieux

Vous devez toujours réaliser un état des lieux au moment de l'entrée et de la sortie de votre logement : il conditionne l'appréciation du logement et la bonne restitution de votre caution. Après la signature de celui-ci, vous avez 10 jours pour signaler à votre bailleur tout problème qui n’avait pas été remarqué lors de l’état des lieux.

Quand donner son préavis ?

Le préavis pour rompre son bail et quitter son logement est légalement de 3 mois, raccourci à 1 mois en zone tendue.

Vérifiez dans l'annuaire des zones tendues par code postal que votre commune est concernée : c'est le cas de la majorité de celles de la Métropole de Lyon et de Villeurbanne.

La demande pour quitter son logement se fait par courrier recommandé, la dédite, auprès de votre bailleur : votre préavis commence à la date de la poste qui figure sur l'enveloppe.

Partager